---- Extrait des Carnets Deville-Chabrolle ----

Musée du Louvre 2001, Exposition "Les dessins de Léonard de Vinci"

La salle d’exposition était plongée dans la pénombre. Cette atmosphère singulière créait une frontière onirique entre le temps d’avant et celui de la découverte imminente.

Dans la semi-obscurité on n'était plus personne… on se diluait immédiatement dans l’ombre.

Des vitrines très faiblement éclairées contenaient les précieux dessins. Ces unique sources de lumière amplifiaient, démultipliaient, le désir d’en approcher.

Le papier à lui seul absorbait déjà toute une part de l’imaginaire, impossible de ne pas sentir sa présence, sa main posée sur le papier, sa respiration, sa pensée. Je me suis arrêtée longtemps devant Les drapés….. Fascinée.

Enfant, il y avait pour moi quelque chose de l’ordre du « magique » de pouvoir, avec des objets aussi simples et familiers qu’une feuille de papier et un crayon, recréer le monde.

Et là, j’étais au cœur de ce mystère. Par la grâce du génie je pouvais, dans un dessin, embrasser d’un seul regard, une étoffe en deviner la texture, le poids, la brillance, la souplesse.

Les plis tombaient, se déroulaient, s’ouvraient puis semblaient se casser et se coucher docilement au pied d’un personnage…. D’un personnage …… et là, soudain, un mystère encore plus grand surgissait. Le personnage que j’avais VU recouvert de cette étoffe. Ce personnage, en fait, n’existait pas.

Mon esprit, mes yeux l’avait créé,  mais jamais sur le dessin il n’avait existé.

Ainsi le drapé avait à lui seul le pouvoir de suggérer en plus de lui-même, la partie du corps qu’il recouvrait.

Par  la savante utilisation des ombres et des lumières, un artiste comme Léonard de Vinci, pouvait d’un coup de crayon faire une œuvre à la fois visible et invisible toutes deux aussi palpables que dans la réalité.

Je suis restée là longtemps…très longtemps. Aujourd’hui encore je ne peux commencer un drapé sans penser au miracle entrevu dans la grande salle obscure.

Et dans chacune des œuvres de cette collection, je voudrais de toute mon âme partager avec vous cette émotion….

 

MP Deville-Chabrolle  // Oct. 2010

 

Cette collection de sculpture autour des "drapés" est présentée dans les Galeries Bartoux (www.galeries-bartoux.com) à partir de décembre 2010.


Retrouvez toutes les sculptures du sculpteur Deville-Chabrolle sur le site officiel :www.deville-chabrolle.com